Carré renoue avec la rentabilité

carré machinisme
29/10/2018
Carré risque fort de marquer l’année 2018 d’une pierre blanche. En juin, le fabricant vendéen a clôturé son exercice avec un résultat positif, après avoir vu, en février, son plan de sauvegarde validé par le tribunal de commerce.

carré machinisme

Un bel article sur la société par le magazine Machinisme réussir 

Pour ses 80 ans, la société Carré s’offre un beau cadeau d’anniversaire en retrouvant le chemin de la rentabilité, une bonne nouvelle pour ses 100 salariés, ses clients et ses fournisseurs. En effet, le constructeur vendéen de machines agricoles pour le désherbage mécanique, le travail du sol et l’entretien des prairies enregistre cette année un résultat positif, après trois ans de disette. Son chiffre d’affaires, en progression, s’établit à 11,78 M€ au 30 juin 2018, un montant équivalent à celui de l’exercice 2012/2013. Rappelons qu’il se limitait à 5,6 M€ en 2007, année de reprise de l’entité familiale par Benoît Carré. La chute en 2014 du marché des agroéquipements, à laquelle s’ajoutait le fort endettement de Carré lié à l’important programme d’investissement opéré au début des années 2010, avait fortement pénalisé la trésorerie de la société vendéenne. L’entreprise avait réussi à gérer la situation en 2015 en puisant dans ses fonds propres. En revanche, en 2016, elle n’avait plus la capacité à répondre à toutes ses obligations en raison de la tendance toujours baissière du marché. 

Le plan de sauvegarde validé

Pour préserver sa structure, le dirigeant, Benoît Carré, avait alors volontairement saisi le tribunal de commerce pour ouvrir une procédure de sauvegarde, effective le 21 septembre 2016. Cette démarche, encadrée par un mandataire judiciaire, s’est révélée comme l’ultime solution pour parvenir à négocier avec les créanciers, notamment les banques. Elle a compris trois périodes d’observation de 6 mois et donné lieu à l’élaboration d’un plan de sauvegarde accepté, en février 2018, par le juge du tribunal de commerce. Cette nouvelle étape, d’une durée de 10 ans, garantit la poursuite de l'activité économique, le maintien des emplois et l'apurement des dettes. Sa mise en place a été possible grâce aux réflexions menées par Benoît Carré et ses équipes pour regagner en efficacité et en productivité. Par exemple, l’activité de sous-traitance industrielle, qui représente 2,5 M€ du chiffre d’affaires 2018, a été particulièrement étudiée. Son rôle est primordial, car elle permet d’amortir l’unité moderne de peinture représentant un investissement de 7 M€. Pour viser une meilleure rentabilité, le constructeur s’est séparé de partenaires qui, par leurs exigences en termes de procédé de peinture, impactaient négativement l’unité de production de machines agricoles. Il a en contrepartie trouvé de nouveaux clients aux demandes en phase avec les capacités de son installation. Ces nouvelles orientations s’avèrent d’ailleurs favorables au chiffre d’affaires de la sous-traitance qui progresse et devrait atteindre 3 M€ au 30 juin 2019. En plus de cette activité, qui reste un complément de production pour l’entreprise, Carré souhaite renforcer son développement à l’export et maintenir sa position de leader du désherbage mécanique en Europe.

 

 


Espace réservé